« Alors que le terme de « parentalité positive » est de plus en plus réduit à une méthode ou a des outils, je m’en éloigne. Car la démarche dans laquelle je m’inscris avec mes filles (et encourage les parents qui le souhaitent à faire de même) est une démarche de réflexion personnelle où observation, patience, créativité, amour et humilité se mêlent afin de m’adapter à ce qui est le plus juste pour chacune de MES filles, dans la singularité de qui elles sont, au jour le jour. »

L’article : Pourquoi je ne pratique plus la parentalité positive

Publicités